Que faire en cas de panne en moto ?

panne en moto

Le coup de la panne n’est pas réservé qu’aux autres. La moto n’échappe pas à cette règle. Les principaux réflexes à adopter est de se faire voir par les autres usagers de la route, de se mettre hors de danger face à la circulation et d’identifier si possible la cause de la panne moto. Vous souhaitez des conseils techniques pour votre moto, contactez un professionnel!

L’urgence : se placer hors de danger

Si la panne survient en plein milieu du trafic, le motard doit avant tout se mettre hors de portée des autres véhicules afin d’écarter les risques de collision. Un pilote est alors particulièrement vulnérable face aux autres véhicules qui circulent. Sur l’autoroute, cette urgence est vitale quand on sait que la durée de vie d’un piéton est de 20 minutes seulement. Il faut donc se diriger vers le bas côté de la route ou sur la bande d’arrêt d’urgence.
La manœuvre nécessite pour le motard d’indiquer aux autres que sa machine est en en panne en actionnant les avertisseurs ou en levant le bras. Evidemment, tout dépend de l’ampleur du trafic. Si la circulation est dense, le warning aura un effet limité en roulant dans une interfile puisque la plupart des motos l’actionnent en y circulant. Il faut donc lever le bras en veillant à ce que les autres usagers qui suivent aient compris la détresse.
Le pire cas de figure est une panne sèche au milieu du trafic surtout si la moto se trouve sur la gauche de la chaussée. Le motard doit alors penser à son intégrité physique en priorité, quitte à rester sur la gauche en garant la moto le long du muret. Après avoir enfilé son gilet de sécurité, le motard enjambe ce muret, en se plaçant en amont de son véhicule afin d’avertir les usagers par des signes des bras. Aucune possibilité de réparations n’est envisageable, donc il faut parallèlement prévenir une assistance ou un dépanneur.

Détecter l’origine de la panne

Si, par chance, la moto est totalement à l’abri de la circulation, le motard peut essayer de déterminer l’origine de la panne. Il se peut parfois que la panne provienne de simples erreurs de débutants simples à corriger : passage en réserve d’essence mal compris, bouton rouge du coupe contact malencontreusement actionné, connecteur de bougie détaché, etc.
Le pilote peut observer son engin et scruter d’éventuels indices. Il est intéressant de noter si le moteur a fait des ratés avant de s’arrêter, s’il a coupé d’un seul coup, etc. Ces indices permettent d’orienter les recherches vers l’allumage ou vers l’alimentation. La collecte de ces indices peut aussi apporter des informations pour une assistance à distance comme par exemple un ami.

Panne moto : qui appeler ?

Tout dépend si le motard possède un contrat d’assurance. Généralement, le contrat constructeur est réservé aux autos. Il faut alors se tourner vers le contrat d’assistance et contacter l’assureur par téléphone noté sur le numéro de contrat ou sur la carte verte.
Si le pilote n’a pas de contrat, deux solutions : téléphoner aux renseignements ou à la police/gendarmerie en faisant le 17. Chacun de ces interlocuteurs renvoient vers un dépanneur le plus proche du lieu où se trouve la moto en panne. Le pilote doit donc renseigner le numéro de la route ou de l’autoroute où il se trouve, le sens de la circulation, et éventuellement le point kilométrique et la nature de la panne.
Bon à savoir : sur l’autoroute, des bornes SOS sont accessibles tous les 2 km

Pour en savoir plus

Articles en relation