Traditionnelle ou électrique : Quelle moto choisir ?

moto électrique thermique

Tôt ou tard, une pénurie de pétrole pourrait surgir et mettre fin au règne des moteurs thermiques de moto. Ces dernières années, quelques constructeurs et plusieurs entreprises ont mis les bouchées doubles pour concevoir des modèles de moto beaucoup plus viables que ceux d’il y a une décennie. Voici des astuces pour acheter sa moto et choisir entre électrique ou traditionnelle.

Un reflet de l’avenir

Même si les nouveaux modèles dévoilés à ce jour concernent davantage le marché de niche, cela nous fournit un aperçu de ce pourrait constituer l’avenir dans ce segment de marché.

L’impact d’une révolution peut être anticipé en ce qui a trait au développement de nouveaux moteurs électriques de moto, avec l’objectif gouvernemental d’instaurer deux millions de moteurs électriques d’ici à 2020. Le gouvernement caresse aussi l’ambition d’implanter 4,4 millions de points de recharge.

Les normalisations et barèmes de points de recharge concernant les deux roues demeurent cependant dans le flou. Pour un futur acquéreur en train de choisir sa moto, il importe de connaître la compatibilité avec le permis de conduire :

  • 4 kW = 50 cm3 (sans permis)
  • Entre 4 et 8 kW = 125 cm3 (permis A; permis de type B et 7 heures de formation)
  •  Plus de 8 kW (permis de type A ou A2)

Pas de courbe de puissance en tant que tel pour un moteur électrique

Alors que l’on parle de 40 à 70 chevaux pour les motos, le couple monte progressivement avec des moteurs thermiques de moto. Mais pour les moteurs électriques de moto, il n’y a pas de courbe de puissance, étant donné que celui-ci est constant et immédiat sur tout la ligne d’exploitation.

Des batteries de type Lithium

Afin d’obtenir un moulin électrique, une moto doit fonctionner à l’aide de batteries de Lithium (de type ion et polymère). Ces batteries sont rechargeables sur une prise traditionnelle. Cela implique une recharge de plusieurs heures pour que la pleine capacité de 100% soit atteinte. Évidemment, cela constitue des économies considérables au kilomètre, par rapport à l’essence.

La gestion du poids et l’autonomie

Le pire casse-tête pour les constructeurs demeure la gestion du poids et l’autonomie de la machine. De nombreuses batteries sont en mesure de conférer de l’autonomie à une moto, mais elles ajoutent considérablement au poids de la motocyclette. D’un autre côté, une diminution de batterie, et donc un poids allégé, résulte nécessairement en une perte d’autonomie. Pour le moment, le juste milieu semble être difficile à atteindre.

Le prix d’investissement

Alors que le prix de la recharge est dérisoire, que la puissance est immédiate et que les émissions polluantes sont considérées comme inexistantes, comment se fait-il qu’il n’y ait pas de ruée phénoménale des consommateurs vers les motos électriques ?

Le déclenchement d’achat en laissent plusieurs encore très hésitants, étant donné que le prix d’investissement et l’autonomie demeurent assez rebutants.

Ce n’est pas le choix qui manque

Une vingtaine de constructeurs proposent des fabrications de deux-roues électriques. Il y a par conséquent un choix intéressant dans ce segment de marché encore jeune. Quoique certains modèles ont des allures de blagues…

Pour acheter une moto, référez-vous à l’annuaire de notre site afin d’y repérer des concessionnaires et constructeurs, vous informer sur les technologies et obtenir des conseils sur les meilleurs modèles et possibilités de suivi d’entretien.

Pour en savoir plus

Articles en relation