Les contre-visites du contrôle technique

Les contre-visites du contrôle technique

Les propriétaires d’un véhicule de plus de quatre ans doivent le présenter régulièrement au contrôle technique. Celui-ci est souvent une simple formalité, mais, en cas de négligence dans l’entretien automobile, il peut déboucher sur l’obligation d’une contre-visite . Voyons ce qu’il en est…

Dans quel cas la contre-visite est-elle obligatoire ?

Le contrôle technique prévoit la vérification de plus d’une centaine de points différents sur le véhicule présenté. Si certaines anomalies sont considérées comme bénignes et simplement signalées par le contrôleur dans son rapport, d’autres entraînent une obligation de réparation rapide… et une contre-visite pour vérifier qu’elle a bien été faite ! Il s’agit essentiellement des problèmes concernant la sécurité du véhicule, comme par exemple un freinage défectueux ou une direction inadéquate : le but de ce contrôle est en effet d’assurer la sécurité des conducteurs et de leurs passagers en ne laissant pas rouler des voitures dangereuses, et ainsi d’éviter que les négligences dans l’entretien automobile aient des conséquences dramatiques sur les routes.

Quel est le délai pour effectuer une contre-visite ?

La nouvelle visite doit être effectuée au plus tard deux mois après le contrôle technique au cours duquel l’anomalie a été détectée. Ce délai pourrait paraître large, mais il est en fait beaucoup plus limité qu’on ne pourrait le penser : il faut en effet préalablement procéder à l’entretien automobile nécessaire pour corriger le (ou les) problème(s) ayant entraîné cette obligation, et c’est seulement après que le propriétaire pourra raisonnablement ramener son véhicule au contrôleur. Le respect de ce délai est d’autant plus important que s’il est dépassé le propriétaire du véhicule sera dans l’obligation de refaire un contrôle technique complet !

Que se passe-t-il si la contre-visite n’est pas concluante ?

Le cas est rare, mais pas impossible : il se peut que les défauts repérés n’aient pas tous été corrigés, soit par négligence dans l’entretien automobile après le contrôle initial, soit parce que le véhicule devient structurellement difficile à entretenir. Dans ce cas, un nouveau délai de deux mois s’enclenche pour réparer avant de ramener encore une fois son véhicule, et ainsi de suite en cas de nouvel échec.

N’hésitez pas à consulter notre annuaire de professionnels pour trouver le garage dans lequel vous procéderez à l’entretien automobile de votre véhicule ou le centre agréé où vous passerez votre contrôle technique !

Articles en relation