Constat amiable pour un accident de moto

accident moto

L’accidentologie des deux-roues s’avère considérable en France, étant donné qu’un motard sur deux est impliqué dans un accident (ex. Ile-de-France, 2012), ce qui correspondrait à environ 35% des décès. Bien comprendre en quoi consiste le constat amiable peut s’avérer avantageux pour un propriétaire de moto en cas de sinistre.

Savoir quelles sont les erreurs les plus fréquentes

Après un accrochage ou un accident de la route, on peut souffrir de blessures bénignes ou plus graves, et vivre un choc émotionnel. Découvrir dans quel triste état de délabrement se trouve son bolide a de quoi perturber l’état d’esprit. Voilà pourquoi il importe de se familiariser avec les consignes à respecter avant d’être impliqué dans un accident. Ces précautions en amont pourraient vous éviter de commettre les bévues survenant le plus fréquemment chez les motards accidentés.

Si vous voyagez à l’extérieur du pays, et que vous êtes impliqué dans un accrochage quelque part en Europe, le constat amiable consiste en un document européen. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter de devoir maîtriser une langue étrangère pour le remplir. Rédigez-le dans votre langue, en français.

Présumer que l’assureur va saisir et comprendre ce qui s’est passé

L’assureur n’était pas sur les lieux de l’accident… Afin de tirer des conclusions, ce professionnel s’appuie sur la partie contresignée du constat amiable. Puisque la page recto consiste en la seule opposable, il importe de cocher les bonnes cases et de bien analyser le contexte.

Efforcez-vous d’être le plus précis possible, en fournissant d’amples détails (nom de la rue, s’il y a un feu de circulation, un numéro d’immeuble, un croisement, etc.). Ces éléments viendront faciliter le travail de recherche de priorité.

Mentionnez également la date, et l’heure à laquelle est survenue le sinistre. S’il y a lieu, ajoutez le nom d’un témoin (et ses coordonnées). Trop fournir de détails n’est pas recommandé.

Cocher des croix, même quand on hésite

Si vous pensez que l’incident ne correspond à aucun des choix de croix, il est préférable de ne pas cocher n’importe quoi et d’indiquer plutôt des précisions à la section « Observations ». Car le fait de cocher la mauvaise case – même si cela vous apparaît près de votre contexte – pourrait induire l’assureur en erreur.

Mentionnez aussi le nombre de cases cochées en bas de la colonne.

Miser uniquement sur le dessin

Un dessin, pour un assureur, c’est quelque chose d’assez subjectif. Cependant, les cases à cocher consistent en des champs formels. En cas de litige, s’il faut choisir entre des croix ou un croquis, ce seront les croix qui auront le dessus ! Les croquis servent uniquement à corroborer des allégations.

De plus, vous pourriez penser que vos talents artistiques expriment clairement en rapportant l’incident à travers votre croquis, alors qu’une autre personne n’y comprendra rien. Un dessin peut aussi être raté… Des éléments cruciaux peuvent être omis dans une esquisse, comme le fait que le tiers se soit avancé au-delà de l’axe médian de la voie.

Oublier de cocher « blessé »

Si vous ressentez de la douleur – même infinitésimale – il est préférable de cocher la case « blessé ». Car si vous omettez de cocher cette case très importante, vous pourriez éprouver de la difficulté à faire valoir des dommages corporels, s’il survient des complications d’ordre médical. Des douleurs, même légères et anodines, peuvent donner lieu ultérieurement à des blessures plus considérables, se matérialisant qu’après coup.

Signer, même en situation de désaccord

Lorsque les deux parties sont en désaccord, il ne faut surtout pas signer le constat. Le fait de signer le document signifie que les parties s’entendent sur les faits.

Fournir uniquement un numéro de portable

Si vous indiquez dans le document un ou plusieurs témoins, mentionnez le/les nom/s au complet (pas seulement un prénom), et ne vous contentez pas que de noter leur portable. Celui-ci pourrait changer. Indiquez clairement le nom en entier, l’adresse fixe, le téléphone fixe et le numéro de portable. Un témoignage n’est considéré recevable que lorsque des données précises ont été fournies.

Afin d’obtenir des conseils d’un courtier d’assurance concernant des sinistres en moto, référez-vous à l’annuaire de notre site.

Articles en relation